BOUYER, des Retrouvailles à la Restauration, en passant par le Recensement
Bonjour à tous,

Bienvenue sur le site de tous les bouyers.

Bonne journée,
@+
nikro & mike
BOUYER, des Retrouvailles à la Restauration, en passant par le Recensement

BOUYER, des Retrouvailles à la Restauration, en passant par le Recensement

Si vous voulez que votre annonce soit à la une : contactez moi.
Si vous souhaitez que votre bouyer soit à la une du forum, contacter-moi :
Recherche barre de coupe pour bouyer 334:
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 2 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 2 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 58 le Lun 2 Avr - 20:22
Flux RSS

Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 



Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

bouyer 557

Aller à la page : Précédent  1, 2

Aller en bas  Message [Page 2 sur 2]

26 Re: bouyer 557 le Mer 19 Oct - 13:11

michel81


Sergent
Sergent
bonjour à tous
pour le moteur je dirais gutbrod /motostandard , qui équipent les motofaucheuses rr3, motofaucheuses ou  le MR4 (le similaire sauf moteur du 532 )

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


j'ai pas de photo sur le décompresseur monté sur la culasse , mais je peut en faire une de mon MC 7 de 1955 ,c'est le même et le moteur y ressemble beaucoup
amicalement
Michel

27 Re: bouyer 557 le Mer 19 Oct - 13:22

PIJO3007

avatar
Sergent
Sergent
mot 6 a écrit:Bonjour Patrice.
Je sais qu a époque BOUYER avait un moteur 2 temps SOTECMA  pour certains motoculteurs.
voici quelque photos, aix provence fevrier 1956.



bonjour
Il semblerait que sur la seconde photo, le moteur est un Bernard (4 temps)

28 Re: bouyer 557 le Mer 19 Oct - 17:50

nicolas 49


Sergent
Sergent
bonjour à tous,
le moteur gutbrod ne serai pas une hérésie aux vues des échanges entre motostandard et bouyer.
d'ailleur le pont du 557 se retrouve chez motostandard sous une autre dénomination .
mc 7 je crois ?...
les moteur sotecma était monté sur les 555
cordialement
Nicolas

29 Re: bouyer 557 le Mer 19 Oct - 20:42

michel81

avatar
Sergent
Sergent
bonsoir a tous
sur une photo je reconnais tout les contours du mc7 , regardez par exemple et comparez cette photo
c'est mon MC7 lors du remontage ,regardez le pourtour du moteur contre l'embrayage et les bossages des deux carters inférieurs regardez également le couvercle de la boite de vitesses des deux machines (vis pour tournevis plat et vis tête hexagonale pour le guidage du levier) etc
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

avec cette photo

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

moins visible entre les deux la grille de ventilation et la roue d'entrainement du moteur plate
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

pour ce qui est des ressemblances entre bouyer et motostandard c'est le 565 moteur w610 (vendu pour 7 ch ) et le mc7 également 7 ch
également le 532 et le MR 4

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


ci dessous le 565 regardez les 2 bouchons sur la boite de vitesse juste devant la roue et l'arrondi du haut du pont juste sur la roue par rapport à ma première photo mc7 . comme on dit y a pas photo c'est les mêmes
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
amicalement
Michel

30 Re: bouyer 557 le Jeu 20 Oct - 8:25

michel81

avatar
Sergent
Sergent
bonjour à tous
gutbrod était propriétaire de motostandard , je laisse à PIJO3007 de dire (s'il veut bien ) l'historique de gutbrod que je connais pas trop , mais on sait que des moteurs deux temps gutbrod ont équipés certain Bouyer , (je crois même certain energic ) et que boites de vitesses et ponts sont identiques aux deux , et là je connais pas suffisamment bouyer pour en parler .
bonne journée
Michel

31 Re: bouyer 557 le Jeu 20 Oct - 9:13

PIJO3007

avatar
Sergent
Sergent
Bonjour
Je n'ai pas tous les éléments concernant les rapprochements entre Motostandard et Bouyer mais je suis d'accord pour constater qu'ils ont utilisé des éléments communs.
Motostandard était la filiale française de l'allemand Gutbrod
et si Motostandard fabriquait des machines (Crémieu -Isère et à Macon-Saône et Loire) les moteurs, eux, étaient fabriqués en Allemagne chez Gutbrod.
Motostandard avait par ailleurs des accords avec Rapid (Suisse)
puis bien plus tard avec Ferrari (Italie)
a+
JP

32 Re: bouyer 557 le Jeu 20 Oct - 9:38

PIJO3007

avatar
Sergent
Sergent
Même si nous sommes sur un forum Bouyer, il n'est pas inutile de connaître l'histoire des autres Marques.
Voici donc le très bel historique dressé par Jeff sur le forum "passion Motostandard"
jeff a écrit:Bonjour à tous,
après deux heures de débats acharnés avec mon PC, vous devriez trouver ci-dessous l'historique de Gutbrod Motostandard. Vous pouvez le compléter à loisir.

Motostandard – Gutbrod : histoire d’un grand de la motoculture.

· Les débuts

Lorsque l’on évoque Motostandard en France, tout le monde ne pense pas à la même chose. Certains pensent « Terra », d’autres microtracteur 1030 ou 2500. Les plus âgés se remémorent une entreprise importante des Trente Glorieuses au même titre que Lip, Berliet ou Moulinex. C’est dire à quel point cette firme avait su se diversifier, innover et donc se développer.
Pourtant, ce n’est pas la France qui est le point de départ de cette aventure industrielle mais l’Allemagne.
En effet,l’ingénieur Wilhelm GUTBROD fonde en 1926 à Ludwigsburg la Standard –Fahrzeugfabrik S.A. La première activité de l’entreprise est la fabrication de motos « Standard » qui se forgent rapidement une belle réputation sur les circuits européens.
Toutefois, Gutbrod a des racines paysannes et il cherche rapidement des solutions pour mécaniser les travaux agricoles les plus pénibles. Le but est (déjà) de faire simple mais efficace. Des accords sont passés avec la firme suisse RAPID et en 1939 la motofaucheuse R3 voit le jour. C’est le début d’une production de motofaucheuses renommées et exportées aussi en France après la seconde guerre mondiale : la rr3 puis la MF5, les U 8 et u9 (années 50).
En 1946, la Standard après avoir été sise à Ludwigsburg, puis Feuerbach (Stuttgart) et enfin Plochingen, s’installe définitivement à Bübingen, dans la banlieue de Saarbrücken ( Sarre) sous le nom de « Moto Standard GmbH ».
La firme s’intéresse aussi aux motoculteurs et aux porte-outils dés la fin des années quarante.
Le fils de Wilhelm, Walter, remplace son père décédé en 1946 à la tête de l’entreprise.
En 1959, la Motostandard GmbH devient Gutbrod WerkeGmbH (Usines Gutbrod S.A)

· Une entreprise novatrice
Gutbrod- Moto Standard va se révéler très vite comme une entreprise inventive. Elle rachète à Rapid les brevets de fabrication d’une moto houe.
En 1956, c’est le coup de génie. La mise au point du système Terra va assurer le succès durable de la marque au puma. En effet, cette cellule légère et capable d’animer toutes sortes d’accessoires touche une large clientèle : les professionnels certes (maraîchers, pépiniéristes, horticulteurs) mais également les particuliers. La tendance au petit potager associé à une pelouse se développe à l’époque autour des résidences principales ou secondaires. Ce sont donc des milliers de ces appareils qui vont être fabriqués et trouver acquéreur de 1956 à la fin des années 80. Le terme même de villaboy (un autre outil polyvalent destiné aux particuliers) résume d’ailleurs parfaitement cette philosophie.
Autre concept révolutionnaire, le micro-tracteur. En 1962, Gutbrod commercialise le premier de ces appareils doté d’une transmission entièrement mécanique (organes des Rex ou Super u6/u7). La fabrication perdurera, avec des évolutions considérable mais la même idée originale, jusqu’au milieu des années 90 .
Enfin, Gutbrod, ce sont aussi un modèle de voiture, la Superior (1950), une camionnette Atlas 800 (1948), le premier moteur deux temps essence à injection (1952) qui équipera la Superior..




· Moto Standard en France

Les informations sur l’origine de Moto Standard en France sont assez rares. Du point de vue historique, il faut rappeler que la Sarre où se trouve Bübingen, est dépendante économiquement de la France de 1947 à 1957. Il est vraisemblable que cela a dû faciliter l’exportation des productions Motostandard Gutbrod vers l’Hexagone. On peut lire sur les appareils des années cinquante que Motostandard « France » se trouvait à Crémieu dans le département de l’Isère. Au début des années soixante, Gutbrod rachète les firmes mâconnaises Monet-Goyon et Unimeca et s’installe donc à Mâcon. En 1967, la compagnie de vente Motostandard devient la Gutbrod S.A. Le succés de l’entreprise est tel qu’en 1970 de nouveaux bâtiments sont inaugurés . Les documents publicitaires montrent du reste que l’adresse de Motostandard change : on passe de la rue Rambuteau à la rue Jean Mermoz.
· Les années 70

Le milieu des années 70, c’est la fin des Trente Glorieuses et donc de la prospérité économique. C’est par contre le début de la mondialisation et la concurrence fait rage dans le secteur industriel. Dans le domaine de la motoculture de plaisance dont Motostandard est un leader incontesté, l’arrivée sur le marché des matériels japonais crée un précédent.
Motostandard poursuit la commercialisation des fabrications Gutbrod (les celébres terra, les micro-tracteurs dont le 2500 équipé de la version industrielle du moteur de la Renault 4) mais également de matériels fabriqués par Ferrari. En effet, le rex et les super u 70, u 72 sont abandonnés par Gutbrod. On importe donc à Mâcon les motoculteurs Ferrari que l’on dote d’un look plus en accord avec la marque franco-allemande ( capots à grille, couleur rouge et blanc, accessoires « maison »). Dans le même temps, on fabrique en Saône et Loire les moteurs deux temps, les motobineuses et aussi… des balayeuses « Motoclean ». En 1972, les jeux olympiques choisissent Gutbrod comme fournisseur officiel de matériels d’espaces verts. L’entreprise est encore dans une santé florissante. A tel point qu’elle rachète le constructeur de tracteurs 4x4 Bungartz und Peschke en 74.
La situation en France est moins réjouissante. En 1981/82, Motostandard connaît une grave crise. Les employés manifestent à Mâcon et vont jusqu’à offrir à F.Mitterrand une tondeuse de la marque ! Les compressions de personnels succèdent aux réductions d’activité. Dans les années 80, Motostandard devient la Somerem motostandard. Elle est indépendante de Gutbrod en Allemagne. La production des terra, de motobineuses et de motoculteurs Puma 400, 600 , 800 et 900 se poursuit. Ces deux derniers rappellent d’ailleurs les productions Ferrari antérieures.
De son côté, Gutbrod à Bübingen continue de commercialiser ses microtracteurs, des tondeuses autoportées et les motoculteurs Puma. Il semble donc que la Somerem et Gutbrod aient eu à nouveau des liens au moins commerciaux. Malheureusement, la conjoncture économique ne cesse de se dégrader. Au début des années 90 la Somerem disparaît et Gutbrod est rachetée par l’américain MTD. En France, seuls les concessionnaires de la marque approvisionnent en pièces détachées, le stock étant géré par MTD. En Allemagne, la fabrication de motoculteurs porte-outils G550, G600 et G650 (tout à fait dans l’esprit du génial Rapid S) perdure jusqu’en 2001. La plupart des matériels sont d’origine MTD. Les Américains ont d’ailleurs l’intelligence de garder le nom de Gutbrod qui bénéficie d’une excellente réputation outre-Rhin. Ils en font une marque haut de gamme , ce qui est un moyen comme un autre de la faire vivre. Les productions actuelles de Gutbrod sont des tondeuses autoportées et un motoculteur porte-outil hydrostatique le G 900 H.

En guise de conclusion…
Motostandard a donc été pendant une quarantaine d’années une entreprise phare de la motoculture mondiale. Elle a su se montrer innovante ( concepts nouveaux tels le Terra, les microtracteurs) mais elle a aussi largement contribuer à démocratiser la motoculture de plaisance. Acquérir un matériel léger, fiable et polyvalent à un prix raisonnable est devenu possible avec l’apparition du Terra. Elle a également su faire le lien entre la petite agriculture déclinante des années soixante et la motoculture de plaisance en plein essor.
Son histoire reflète du reste celle de nombreuses entreprises françaises ou ouest-européennes : développement important de 1945 à 1980 puis récession due à la mondialisation des échanges. On peut toutefois se consoler en constatant que les matériels Motostandard sont encore très nombreux à être en service. La marque n’a d’autre part pas disparu en Allemagne.

Collectionneurs et passionnés de mécanique , c’est maintenant à vous qu’appartient de faire durer le mythe….

Sources :
· Brochure publicitaire publiée par Gutbrod en 1976 à l’occasion du cinquantenaire de la marque.
· Les tracteurs allemands depuis 1907 de W.G Gebhardt, 2003, Motorbuch Verlag.
· Diverses brochures publicitaires de la marque.

A lire :
Histoire du matériel de motoculture de Guy Martin, 2003 , E.T.A.I.

Je vous invite également à visiter la partie historique du site ainsi que Wikipedia ou un article Gutbrod (en allemand mais il y a les photos) est consultable.

malheureusement, à aucun moment il ne parle des accords techniques avec Bouyer...
A+
JP

33 Re: bouyer 557 le Jeu 20 Oct - 17:24

michel81

avatar
Sergent
Sergent
bonsoir à tous
merci JP et à jeff pour toute cette doc intéressante , au moins on apprend

de mon coté (parce que borné ) j'ai continuer mes recherches et je suis tomber sur ce message de Cyr54

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  

et il dit à la fin que

c'est  un moteur 1z27 et il équipe les MC7 et MF 7 (bien qu'il dit  qu'il équipe les mc5 et mf5 )

de mon coté j'ai reconu un 1z27 et non un 1z17 qui équipe le mc5,et mf5

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

bonne soirée
Michel

34 Re: bouyer 557 le Sam 12 Nov - 20:54

PIJO3007

avatar
Sergent
Sergent
Bonsoir
Ayant déjà pas mal de Bouyer et de Motostandard, vous m'avez fait envie avec vos "hybrides" 557C et j'en ai rentré un aujourd'hui... Twisted Evil

Il lui manque le capot...le réservoir n'est pas celui d'origine et le carburateur (SOLEX) non plus mais à 200 € avec un beau rotavator...j'ai craqué !
Alors je ne suis pas plus avancé ! Suspect
je l'ai mis à côté de mes MC5 et MC7 mais comme mon MC7 est équipé en Hirth ...mais je crois très fort que Michel a raison ! c'est exactement le même que son MC7.
Par contre mon nouvel arrivant n'a pas d'allumage...Tout a l'air très propre côté allumage...peut-être est-ce simplement le condensateur....

en tout cas pas de marquage "Gutbrod" nulle part
l'allumage est du Bosch.

Pas de photos parce que je l'ai caché sous la bâche avant que Mme ne rentre !
a+
JP

35 Re: bouyer 557 le Dim 13 Nov - 19:59

michel81

avatar
Sergent
Sergent
bonsoir à tous
JP c'est avec plaisir que je t'aiderai , pas forcement sur tout ......
d'autant qu'il me faut téléphoner à richard ton ami pour qu'il ramène chez lui ( et qu'il le garde quelques temps ) un 532 sans moteur , car je vais avoir dans ce cas ( un de mes deux rêves ) mon premier mono-roue .
pour l'allumage il peut y avoir le condensateur qui est un bosch 035 , mais via richard je peut voir ça résistance de la bobine , rupteur etc .....
réservoir non , car ceux des mc7 sont rond /cylindrique .
pour le reste , à voir , j'ai un VBN et un NH , mais ce dernier est pris .
A plus
Michel

36 Re: bouyer 557 le Dim 13 Nov - 20:05

PIJO3007

avatar
Sergent
Sergent
Bonsoir
de toute façon, celui-ci est destiné à travailler (avec son rota) donc le réservoir restera...Quant au carbu, si ça fonctionne, il restera en place aussi. Je vais commencer par changer le condo et on verra...
(pour info, je suis allé le chercher chez Richard !)
a+
JP

37 Re: bouyer 557 le Dim 13 Nov - 20:19

michel81

avatar
Sergent
Sergent
re bonsoir
de toute façon je t'aiderai , condensateur , carbu (un HN on trouve) reste de voir pour la buse et gicleurs , etc , petit a petit on trouvera , pour avoir un complet d'origine .
nota , sur les moteurs gutbrod rare sont les ennuies cylindre/piston .
a plus
J'appelle richard demain
bonne soirée
Michel

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 2 sur 2]

Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum